08/03/2015

InfoCoopBelsud Février 2015

Consulter notre lettre en ligne : suivre ce lien

 

DB200


La promesse est comme une naissance. 
Elle s’exprime après un temps de discernement, 
un temps où elle s’enracine au creux de tout ce qui fait notre vie 
et où nous prenons le temps de nous ajuster 
à l’appel de Dieu qui s’exprime à travers l’invitation salésienne.
 

Promettre, c'est devenir

Un temps fort de notre W-E :
Nathalie Craninx, membre du Centre local de Huy-Ampsin, fera sa promesse de Salésienne Coopératrice.  Elle prononcera son engagement solennel lors de la célébration Eucharistique du dimanche matin.  Rejoignez-nous à Farnières pour partager sa joie ! 
RDV à la Chapelle, dimanche 29 mars à 10h30.


Une promesse, pour quoi ?


Combien de fois ne m’a-t-on pas posé cette question et pas seulement avec des mots ! Souvent aussi sans prendre le temps d’entendre la réponse ... 

C’est évident, cette question trouve mille et une bonnes réponses. En effet, il y a tellement à faire, de services à rendre ... Inutiles de les décrire, nous savons toutes et tous que dire oui, c’est choisir de servir ! 

Cependant je crois que pour comprendre ce que représente la promesse pour une coopératrice, pour un coopérateur, il faut se poser également cette question : 

Une promesse pour qui ? 

En effet, la promesse est plus qu’un simple engagement, qu’un oui au hasard de rencontres d’une vie ou qu’un contrat entre partenaires, entre amis. Elle est avant tout la prise de conscience d’une audace créatrice et fragile, d’une confiance. Promettre, c’est prendre le risque de l’avenir, c’est passer du « faire avec » salésien  à « l’être » dans un esprit fraternel, là où nous sommes, dans le partage responsable d’une mission commune. 

Se poser la question, c’est aussi accepter d’y répondre en prenant la juste mesure du temps, celle de l’engendrement patient à travers les saisons de notre vie, celles de l’assurance et de la confiance mais aussi parfois, celles des pas difficiles du doute et des remises en questions. 

La promesse est donc avant tout un « être en devenir » qui vit le oui qu’il dit : « Oui, je suis ... » 

F. Defaut, scdb 
Conseiller mondial - Région Europe Centrale Ouest

 

FARNIÈRES 2015

 

« Jésus lui-même les rejoignit 
et fit route avec eux.
 » 
Luc 24, 15. 


"Élargissons notre regard. Avec les jeunes, missionnaires de Joie et d'Espérance "... 

Laissons-nous transformer par la rencontre... Faisons un bout de chemin ensemble. Rejoignez-nous à Farnières pour notre W-E annuel. 

Inscription avant le 15 mars.

[  PLUS ►   ] 

 

« Ouvrez votre coeur pour accueillir les motions intérieures de la grâce de Dieu; élargissez votre regard pour reconnaître les besoins les plus authentiques et les urgences d’une société et d’une génération qui changent. » 

Pape François, 
Discours aux Capitulaires à l’Audience 
du 8 novembre 2014 
CG XXIII - FMA.
 




Car Aime


Donne-moi, Seigneur, sur ma route de Carême, 
D’oser vivre Ta parole, celle qui ouvre l’horizon, 
Celle qui repousse les ténèbres, 
Celle qui met l’homme debout. 

Donne-moi, Seigneur, sur ma route de Carême, 
d’oser partager ta parole, avec humilité et vérité.


Chemins de Car-Aime 2015 



car-aime


La grande erreur de notre temps, cela a été de pencher, 
je dis même de courber l'esprit des hommes vers la recherche du bien matériel. 
Il faut relever l'esprit de l'homme, le tourner vers la conscience, 
le beau, le juste et le vrai, le désintéressé et le grand. 
C'est là et seulement là, que vous trouverez la paix de l'homme avec lui-même 
et par conséquent avec la société. 

Victor Hugo.

Le pari de la GRATUITÉ

Soeur Mara Borsi 
article paru dans la revue DMA 
Janvier-Février 2015 

Par étapes, s’est imposée une culture de crise : on vit dans un climat diffus de gêne, de malaise. Il y a la gêne de celui qui ne sait pas faire face aux problèmes que lui pose la vie. Il y a le nihilisme sarcastique de celui qui trouve que la vie se moque de lui. Il y a celui qui prône l’abandon à un nouveau consumérisme. Cependant, dans ce contexte, quelques valeurs émergent auxquelles les jeunes sont sensibles. Parmi elles se trouve ‘la gratuité’. La gratuité, à notre époque désenchantée et angoissée, est une façon originale de s’accrocher à la vie dans sa spontanéité à l’opposé de la logique de domination, de l’accaparement contre la transformation de la vie en une marchandise et de la destruction des ressources naturelles. La gratuité soutient et renforce la culture du don. 

Don et marché 

Le don est un geste unilatéral, assymétrique qui exprime la gratuité et par là, se met en contradiction avec la loi du marché, celle de l’échange équivalent. Ce que fait naître le don c’est une nouvelle façon de vivre en société qui, avant, n’existait pas. Aujourd’hui le marché est devenu une logique, un ensemble d’idées et de catégories dans la tête des gens et donc le marché c’est beaucoup plus que l’économie, que la finance des multinationales ou autres réalités matérielles. L’homme n’est plus que l’homme economicus et le monde n’est plus que marché. Voilà pourquoi, dans la mentalité domine la logique de la compétivité. À cause de la crise, les oppositions paraissent pour tous se diluer. L’époque des oppositions est, de bien des façons, dépassée même pour les jeunes. En famille et au travail, dans les groupes comme à l‘école règne, grosso modo une attitude de tolérance. En famille on cherche à vivre ce qui unit au niveau affectif, en dépassant les divisions qui sont bien là au niveau des positions, des interprétations et des choix de vie. Au travail et à l’école l’objectif est devenu de créer un milieu humain surtout en améliorant les rapports avec l’entourage. 

Regard sur les jeunes

Si l’on étudie attentivement le monde des jeunes, il semble qu’ils partagent leurs choix entre deux logiques existentielles, celle de l’avoir et celle de l’être. Dans le contexte de la logique de l’avoir, la vie est finalement vue comme un vide à remplir. On vit en calculant, en administrant tout comme une sorte de partie double où s’équilibre toujours le don et l’avoir. Dans une logique de vie marquée par la gratuité, on se considère, soi-même et les autres,  comme une richesse qui naît du mystère insondable de la vie. Le rapport avec les autres ne se règle pas sur l’échange mais sur le besoin d’offrir sa propre richesse intérieure. La vie n’est pas pensée comme un vide à combler mais comme une richesse, un mystère à découvrir et à communiquer. 




Le "bel" argent

La crise ne cesse de nous imposer le pire. Alors il est urgent de renforcer notre potentiel d'espérance en ce meilleur possible de l'Homme. Et trop de personnes salissent l'argent à leur profit pour taire ceux qui font honneur à la richesse de leur coeur...


 

En Afrique, on le surnomme "l'ange de l'eau". 
Jean-Baptiste Descroix-Vernier, millionnaire atypique, 
est connu pour son investissement dans l'humanitaire. 
 La suite ► ]



Le "sage" investissement

Il est urgent de retrouver le bons sens commun et de remettre l'économie au service de la politique sociale. C'est une question de volonté, de bonne volonté ... et aussi d'honnêteté. Le Pape François nous exhorte à promouvoir cette honnêteté économique au service de l'humanité. Nous devons être dignes de l'héritage du combat social de l'Église et je pense en particulier à l' Encyclique Rerum Novarum dont nous devons redécouvrir et partager le souffle. "Bons chrétiens et honnêtes citoyens". Il y a 200 ans, précurseur, Don Bosco nous confiait le brouillon d'une société plus juste, plus solidaire. Aujourd'hui, il nous revient de combattre le noir des égoïsmes et de choisir les bonnes couleurs: celles de la solidarité, du respect et de la tolérance, celles de la dignité et de la croissance humaine...


« Vous devez investir, et investir bien ! » : c'est l'encouragement du pape François aux coopératives. Il s'agit de trouver « les bons moyens pour réaliser de bonnes opérations... L'argent au service de la vie peut être géré d'une manière juste par la coopérative ». 

Il exhorte également à « promouvoir l'économie de l'honnêteté » : « L'économie coopérative doit poursuivre une finalité transparente et limpide... Une économie d'assainissement dans la mer insidieuse de l'économie globale. Une vraie économie promue par des personnes qui ont dans le cœur et dans la tête le bien commun uniquement ». 

Le Pape a reçu les membres de la Confédération des coopératives italiennes, samedi dernier, 28 février 2015, en la salle Paul VI du Vatican. Il les a encouragés à avoir « de l'imagination créative pour trouver les formes, les méthodes, les attitudes et les instruments afin de combattre la "culture de l'exclusion" actuelle, où l'argent est au centre ». 

Face à un « système socio-politique qui semble fatalement destiné à étouffer l'espérance », il a appelé à « globaliser la solidarité », en posant « la dignité de la personne humaine au centre de l'économie mondiale ». 

Il s'agit « d'inventer de nouvelles formes de coopératives », en vue desquelles le Pape a formulé quelques suggestions : entre autres, être « protagonistes dans la réalisation de nouvelles solutions d'assistance sociale, en particulier dans le domaine de la santé » afin de « faire naître un réseau d'assistance et de solidarité efficace ». 

Au centre de ce mouvement solidaire : « les personnes, à commencer par les plus nécessiteuses », mais aussi les familles. Le pape a demandé aux coopératives de travailler à « l'harmonisation entre travail et famille », notamment « à aider les femmes à se réaliser pleinement dans leur vraie vocation et à faire fructifier leurs talents ». 

"Le pape encourage les coopératives à investir sagement" [  Le texte complet ► ] 
source : zenit.org 




Publication du mois



« Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme-les en caresses. » 
Jacques Salomé 





De tes Collines 

Vues aériennes et découverte du Colle Don Bosco, des "Becchi", lieu de naissance de Don Bosco. Illustration musicale par un chant écrit et composé à l'occasion de la Béatification de Don Bosco, le 2 juin 1929. Même si les notes rythment les souvenirs, c'est vers l'avenir que l'espérance de don Bosco nous porte encore aujourd'hui. Tout particulièrement en cette année où nous célébrons le Bicentenaire de sa naissance.

Bonne découverte !
 
 


L'icône des 21 martyrs coptes

Pour que notre prière brise le silence et fasse entrer la lumière du pardon... 

 

Une icône consacrée aux martyrs coptes décapités par Daech le 15 février dernier a été dévoilée. 

Cette icône de style copte représente les jeunes égyptiens assassinés le 15 février par les djihadistes de Daech en Libye. Elle est l'œuvre de l'artiste égypto-américain Tony Rezk. Comme les anges et le Christ, les victimes portent l'étole rouge du martyr par-dessus un habit orangé rappelant la combinaison que les terroristes islamistes mettent à leurs victimes avant de les décapiter. 

"Cette icône a sans doute été dessinée en partie de manière numérique, car les visages tous identiques semblent avoir été dupliqués", explique dans La Croix Marie-Gabrielle Leblanc, historienne d'art, journaliste et familière de l'Église copte. "Au centre, on distingue le visage plus foncé de l'unique Soudanais", poursuit-elle. Dans le fond, les vagues stylisées rappellent que les vingt et un Égyptiens ont été assassinés sur une plage libyenne. 

Les jeunes gens sont déjà canonisés : le patriarche copte-orthodoxe Tawadros II a annoncé que leurs noms seront inscrits dans le Synaxarium, l'équivalent du Martyrologe romain pour l'Église copte. Le martyr de ces 21 coptes sera célébré le 8e jour d'Amshir du calendrier copte, soit le 15 février du calendrier grégorien. 
source radionotredame.net 


PRIONS :

En ce temps de Carême, prions, tout spécialement, pour tous nos frères et toutes nos sœurs chrétiens qui sont martyrisés à cause de leur foi en Christ dans le monde entier.Que le Seigneur les accompagne sur ce chemin, 
 
qu’il soit révélé à tous que notre Seigneur est un Dieu d’Amour, 
offrant sans cesse d’entrer en communion avec Lui et entre nous… 
Que le Seigneur tisse notre unité, 
unité faite du respect des différences entre nous, et d’ouverture à tous ! 
Que le Seigneur nous donne de savoir répondre en toute situation ! 
Que nous puissions confesser son Saint Nom ! 
Que nous ne cessions de nous ouvrir à chacun et à tous !
 
 
 


 





Une heureuse nouvelle





C'est avec joie que Sr Chantal et Sr Bénédicte, provinciales actuelles, ont annoncé que Mère Yvonne Reungoat, supérieure mondiale des FMA, vient de nommer Sr Geneviève PELSSER, provinciale de la future province France-Belgique sud-Tunisie !

PLUS ► ]

Et si vous désirez la féliciter en personne,

RDV à Farnières... ► ]


 

Encore quarante jours


C'est une chanson ►
C'est aussi un projet ►





Les propositions salésiennes de l'été




Vous recherchez un séjour spirituel, éducatif, ou ludique ? Connaissez vous les propositions salésiennes de l'été ? La famille salésienne offre une large palette de propositions ouvertes à tous. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts, à toutes les dates. Comment choisir dans ce large éventail ?

PLUS ► ]


Aller de l'avant

Le "Mot du Jour" du mois...

pape François

« Ne pleure pas sur ce que tu as perdu,
lutte pour ce que tu as.
Ne pleure pas sur celui qui est mort,
lutte pour ce qui est né en toi.
Ne pleure pas sur qui t’a abandonné,
lutte pour celui qui est avec toi.
Ne pleure pas sur celui qui te hait,
lutte pour celui qui t’aime.
Ne pleure pas sur ton passé,
lutte pour ton présent.
Ne pleure pas sur ta souffrance,
lutte pour ton bonheur.

Avec toutes les choses qui nous arrivent, nous apprenons que tout problème a sa solution, il faut simplement aller de l’avant. »

Pape François

 

Le Mont St Michel

Pour aller jusqu'au bout du beau

La "Vidéo du Jour" du mois...







Rayonner

« Donner Dieu en tout et à tous,
le donner constamment,
le donner autant de fois
et en autant de manières qu'il le voudra.
Par la prière, par l'exemple,
par la parole, par la bonté,
la charité, le pardon...
et surtout par l'amour
et par le rayonnement
d'une vie toute à Dieu.
»
Marthe Robin




JE EST UN AUTRE



« La personne enfoncée dans la misère n'a nul besoin d'un regard qui juge, critique, il lui faut une présence réconfortante qui apporte paix, espoir et vie et qui dise : « tu es toi une personne humaine importante, quelqu'un de mystérieux infiniment précieux. Ce que tu as à dire est important car il émane d'une personne humaine. En toi sont des semences d'infini, ces semences d'amour, de beauté doivent germer dans la terre de ta misère pour que l'humanité s'accomplisse. Si tu ne t'accomplis pas, il y aura un vide. Tu dois ressusciter, nous avons tous besoin de toi. Toi, enfant de Dieu, mon frère, ma sœur, aimé bien-aimé, nous pouvons cheminer ensemble d’une façon mystérieuse. La qualité de ma présence, de mon regard t'apporte la vie et me transforme aussi, ou nous apporte la mort à tous deux. »

Jean Vanier
extraits de « Larmes de silence »






@Pontifex_fr

Pontifex.frQuelques Tweets du Pape...

tweet Il n’y a pas de péché que Dieu ne puisse pardonner. Il suffit que nous demandions pardon.
tweet Là où il y a des hommes et des femmes qui ont consacré leur vie à Dieu, il y a de la joie.
tweet Durant le Carême, trouvons des moyens concrets de vaincre notre indifférence.
tweet Avoir la foi ce n’est pas ne pas avoir des moments difficiles mais avoir la force de les affronter en sachant que nous ne sommes pas seuls.
tweet Nous sommes tous pécheurs. Nous sommes tous appelés à une conversion du cœur.
tweet Jésus n’est pas un personnage du passé : Il continue toujours d’éclairer le chemin de l’homme.


[   tweet PLUS   ]



 






« Parfois nous sommes impuissants, car certaines choses ne dépendent pas de nous. Cela nous pousse à apprendre le "lâcher-prise", à ne pas vouloir tout contrôler, à grandir dans la confiance, dans le détachement, dans l'humilité, dans la sérénité, dans l'amour. »

Frédéric Lenoir

 

Pour recevoir notre mot du jour directement sur votre messagerie   

 

09:16 Écrit par CoopBelsud | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.