17/09/2014

Votre son de cloche !

20140917.jpg

Madame, Monsieur,

L’ONG belge VIA Don Bosco organise, dans les écoles secondaires, une grande action de solidarité internationale pour le droit à l’éducation partout dans le monde. L’an dernier, près de 400 écoles ont participé à l’opération en Belgique... Nous voudrions que l'Afrique fasse aussi entendre sa voix.

Vous aussi, rejoignez-nous ! Le vendredi 3 octobre 2014, faites entendre « votre son de cloche » via l’opération « Saved by the Bell » (« Sauvés par la cloche ») pour un meilleur accès à une éducation de qualité !

L’action Saved by the Bell en quelques mots…

À l’occasion de la journée internationale des enseignant(e)s, nous invitons les écoles de Belgique et du monde entier à s’unir pour faire entendre, au propre comme au figuré, le même son de cloche : une amélioration de l’accès à une éducation de qualité s’impose d’urgence.

Aidez-nous à faire de l'éducation pour tous une priorité grâce à :

-          Une sonnerie de cloche supplémentaire le 3 octobre

-          La lecture d’un texte de sensibilisation au droit à l’éducation (mot du matin en pièce jointe)

-       Une photo de toute l’école pour témoigner de votre mobilisation. Nous rassemblerons toutes les photos reçues et les communiquerons au ministre belge de la Coopération au développement pour lui demander de faire de l'éducation une priorité.

L’école choisit à quel moment elle sonne la cloche une fois supplémentaire (que cette étape n’empêche pas les écoles dépourvues de cloche de participer à l’action !).

Vous trouverez une description détaillée de l’action en pièce jointe.

Pour participer, rien de plus simple :

Répondez à cet email :

« Oui, je participe. Mon école ………………….. (nom) de .......... (ville, pays)  comporte ……..….. élèves » (nombre) 

Et nous nous chargerons de vous inscrire !

Dans l’attente d’entendre votre son de cloche le 3 octobre, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 Anne-Sophie TIRMARCHE
Chargée de l'éducation au développement

VIA Don Bosco
195 Boulevard Léopold II
1080 Bruxelles
T: +32 2 423 20 87 

www.viadonbosco.org

PIECES JOINTES : 

VIA Don Bosco invitation Saved by the Bell SUD.pdf

VIA Don Bosco Mot du matin Saved by the bell SUD.pdf

09:50 Écrit par CoopBelsud | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/09/2014

Conférence - Stan Rougier

 9.jpg

 

TÉLÉCHARGER L'AFFICHE en suivant CE LIEN

 

Après avoir reçu Guy Gilbert le 24 avril dernier, notre paroisse aura la joie d’accueillir le vendredi 10 octobre à St-François un autre nomade de l’Eternel, Stan Rougier.

Né en 1930 à Jurançon (Béarn), après avoir passé sa jeunesse au Pays Basque et en Auvergne, Stan Rougier est d´abord éducateur, puis infirmier. Il voulait être globe-trotter. Il sera prêtre à 30 ans. Il a été aumônier de lycée et de faculté. Prêtre du diocèse d´Evry-Corbeil, chroniqueur, prédicateur à France Culture et à la Télévision, il parcourt le monde en animant des rencontres, des retraites et en donnant des conférences. Il est l´auteur de plus de 30 livres, dont le best-seller « L´avenir est à la tendresse ».

« Devant tant de jeunes qui se donnent la mort, devant tant de jeunes qui fuient la vie par la drogue, qui s'enfoncent dans des comportements de déprime ou de violence, laissons-nous nous interroger... Je voudrais faire appel à votre propre jeunesse. Elle n'est jamais très loin. Notre jeunesse a été un temps très riche et, notamment, dans ce domaine de la recherche du sens. Pour moi, cette recherche a été longue et difficile.

Lorsque j'étais jeune, je cherchais le sens de ma vie, un peu comme un aveugle qui se dirige vers le feu avec ses paumes. Je me sentais comme un être créé qui n'a pas sa raison d'être en lui-même, et qui doit chercher hors de lui la clé de son propre mystère. Mais il y avait un malentendu entre le Dieu dont on me parlait et mon coeur. Je ne parvenais pas à entrer en relation avec ce que les philosophes nommaient" la cause première", et que je trouvais bien abstrait. Je ne pouvais pas croire en un Dieu, Père Noël des grandes personnes. Par Sa Toute-Puissance, Il pourrait arrêter le malheur et, en réalité, - et nous le savions encore mieux depuis Auschwitz - Dieu n'arrêtait pas le malheur. Je ne voulais pas croire en un Dieu teigneux, dénicheur de coupables, obsédé sexuel, punissant les moindres balbutiements du désir. Je ne pouvais pas croire en un Dieu qui nous avait donné l'intelligence et la raison pour nous interdire, ensuite, de nous en servir et qui nous faisait remplacer les travaux d'irrigation par la prière des rogations. Je ne voulais pas croire en un Dieu narcissique et mégalomane qui aurait créé l'homme pour Se faire adorer. Je n'en finirais pas de vous décrire tous les malentendus qu'il y avait entre cet "Etre Suprême" et le jeune que j'étais. »


Rudy Hainaux

Paroisse Saint François de Sales
rue Jacob-Makoy, 34 a
4000 Liège
rudy.hainaux@gmail.com
http://www.saint-francois-de-sales.be

 

08:44 Écrit par CoopBelsud | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |